Étude de cas

Mongol TV lance le tout premier service OTT de Mongolie

Mongol TV lance le tout premier service OTT de Mongolie
En Mongolie, comme dans de nombreux autres pays, les dispositifs mobiles sont en passe de devenir la principale plate-forme de divertissement, offrant aux spectateurs indépendance et contenu personnalisé.
Bat-Erdene GankhuyagCo-founder

Le flux OTT de Brightcove génère plus de 3 millions de clients mongols pour ORI TV

Pour Bat-Erdene Gankhuyag, la télévision est une affaire de famille. Lui et sa femme, Nomi, ont en effet cofondé Mongol TV en 2009, qui s’est depuis développée pour devenir la première société de diffusion privée de Mongolie. Le réseau propose une programmation en clair qui inclut à la fois du contenu localisé produit par la société et du contenu international sous licence des États-Unis, de Corée, de Turquie et du Royaume-Uni. Dans le cas de la programmation localisée de Mongol TV, la société achète les droits d’émissions populaires puis les adapte au marché mongol. Le réseau compte ainsi des émissions phares telles que Shark Tank, The Voice et La Mongolie a un incroyable talent. Il n’est donc pas surprenant que Mongol TV touche en moyenne 200 000 foyers et détienne près de 25 % du marché télévisuel du pays.

Expansion de Mongol TV favorisée par la diminution des revenus publicitaires et sa dimension internationale

Jusqu’à récemment, Mongol TV offrait une programmation totalement gratuite à ses clients, comptant sur les revenus de la publicité pour continuer à se développer. Mais Bat-Erdene Gankhuyag commença à déceler une fâcheuse tendance parmi les annonceurs locaux, qui semblaient tous passer des chaînes de télévision aux platesformes multimédia numériques, délaissant les réseaux en clair comme Mongol TV qui présentaient un risque de démonétisation.

« La publicité était notre unique source de revenus », explique B.-E. Gankhuyag. « Ces dernières années, nous avons vu beaucoup d’annonceurs se tourner vers les réseaux sociaux. En Mongolie, la télévision en clair étant de moins en moins rentable, il nous fallait trouver un autre moyen de monétiser notre contenu en plus de la publicité. »

B.-E. Gankhuyag souhaitait par ailleurs étendre la portée de Mongol TV au-delà des frontières de la Mongolie, car si trois millions de ses citoyens vivent au sein même du pays, des centaines de milliers se sont expatriés et continuent d’accéder aux médias mongols, surtout sur des dispositifs mobiles.

Pour limiter les risques liés à la baisse des revenus publicitaires tout en offrant au public du contenu en ligne adapté aux dispositifs mobiles, B.-E. Gankhuyag devait trouver une solution.

ORI TV devient le tout premier service OTT de Mongolie

Selon Bat-Erdene Gankhuyag, l’ajout d’un service OTT au modèle commercial existant de Mongol TV était le mieux à même de résoudre le problème de monétisation tout en touchant un large public. Avec l’équipe technologique interne de la société, il développa le concept global de la chaîne en y incluant un grand nombre des programmes des saisons actuelles et passées, totalisant plus de 2 000 heures de vidéo en diffusion continue accessible depuis n'importe quel dispositif, que ce soit sur internet, un dispositif mobile, une application mobile, Chromecast ou Apple TV. Mais surtout, la chaîne devait être monétisée exclusivement par le biais des frais d’abonnement. Grâce à OTT Flow de Brightcove, l’équipe a pu lancer sa chaîne OTT, ORI TV, en huit semaines seulement, faisant de Mongol TV le premier diffuseur du pays à proposer un service de distribution de vidéos sur internet.

Les experts en technologies de Brightcove aident Mongol TV à développer son service OTT

Lors des étapes de planification initiales d’ORI TV, B.-E. Gankhuyag savait qu’il aurait besoin d’un partenaire vidéo capable de fournir trois services essentiels : (1) une équipe d’ingénieurs interne entièrement équipée et prête à développer un service OTT à partir de zéro ; (2) une plate-forme simple à gérer pour des novices en technologie ; et (3) la capacité de proposer rapidement un produit OTT aux utilisateurs du monde entier, notamment sur dispositifs mobiles. « Les technologies, c’est pas mon point fort », admet B.-E. Gankhuyag. Pouvoir déléguer toutes les responsabilités techniques inhérentes au développement d’un service OTT complet était donc une priorité absolue. Et avec le nombre toujours plus important de consommateurs de médias mobiles en Mongolie, B.-E. Gankhuyag devait garantir la diffusion rapide et transparente du contenu de Mongol TV auprès de ce public particulièrement attentif. « En Mongolie, comme dans de nombreux autres pays », explique-t-il, « les dispositifs mobiles sont en passe de devenir la principale plate-forme de divertissement, offrant aux spectateurs indépendance et contenu personnalisé ». Pouvoir proposer à ces clients des vidéos personnalisées à la demande sous la forme d’un service OTT facilement accessible était la solution idéale. Voyant que Brightcove répondait à ces trois exigences, B.-E. Gankhuyag ne pouvait que s’associer à la société.

ORI TV attire 5 000 abonnés en seulement cinq mois, plaçant Mongol TV à la première place

Cinq mois après le lancement d’ORI TV, Mongol TV enregistrait déjà un succès retentissant, avec plus de 5 000 abonnés à sa plateforme. Et le service OTT, qui rendait ORI TV si facile d’accès sur tous les dispositifs, a également permis à Mongol TV d’élargir encore plus son public et l’engagement à l’échelle nationale et internationale.

« 50 % de nos abonnés ne se trouvent pas physiquement en Mongolie. Ce sont des Mongols qui vivent à l’étranger », explique B.-E. Gankhuyag. « Ces personnes ont davantage recours aux dispositifs mobiles, alors que celles qui accèdent au service au sein même du pays se servent surtout d’ordinateurs portables ou PC ».

En tant que premier service OTT proposé en Mongolie, ORI TV a révolutionné le paysage multimédia du pays et a fait du nom Mongol TV un synonyme d’innovation et de modernisation. B.-E. Gankhuyag poursuit : « La Mongolie compte quatre très grands opérateurs de télécommunications. Ces très grosses sociétés génèrent des chiffres d’affaires importants et dominent plus ou moins le marché. À côté d’eux, nous [Mongol TV] avions des revenus très faibles. Mais grâce à ORI TV, tout le monde parle de nous. Maintenant, deux de ces sociétés cherchent à créer leur propre plateforme OTT. Tout le monde disait qu’une petite chaîne comme la nôtre ne pouvait pas avoir sa plateforme OTT, mais nous sommes heureux de leur avoir prouvé le contraire. Notre plateforme OTT est aujourd’hui la plus prospère du pays. » La réussite d’ORI TV a d’ailleurs été si incroyable qu’elle a forcé le respect de ses homologues créateurs de contenus vis-à-vis de Mongol TV. Des producteurs approchent souvent B.-E. Gankhuyag pour d’éventuels projets de collaboration.

Devant l’augmentation constante du nombre d’abonnés à ORI TV, Mongol TV a également recentré sa stratégie sur les réseaux sociaux. Au lieu de publier des vidéos complètes sur ses comptes Facebook et YouTube, la société lance désormais le nouveau contenu d’ORI TV sur ses plates-formes sociales dès qu’il est disponible. Les followers reçoivent des alertes via les réseaux sociaux, où ils peuvent cliquer sur la page de destination d’ORI TV et s’abonner.

Doubler le nombre d’abonnés dans un futur proche

Mongol TV se fixe également comme objectif de doubler à 10 000 le nombre d’abonnés actuels d’ORI TV d’ici la fin de l'année 2018. Pour cela, B.E. Gankhuyag vise à effectuer trois améliorations. Premièrement, adapter les options de facturation et de paiement du service aux utilisateurs de Mongolie. La banque centrale du pays ne permettant pas les paiements récurrents sur les cartes de crédit personnelles, les abonnés doivent utiliser un compte en devise étrangère pour s’inscrire. B.-E. Gankhuyag prévoit de mettre en œuvre d’autres options d’achat par le biais de Google Play et d’iTunes pour éviter les soucis liés à la facturation par carte de crédit et rationaliser le processus d’inscription. Deuxièmement, il prévoit d’étudier le comportement des visiteurs au travers d’enquêtes, des commentaires sur les réseaux sociaux et de statistiques pour découvrir ce que les abonnés d’ORI TV aimeraient regarder. Il pourrait ainsi anticiper leurs besoins et leur proposer un contenu pertinent. Troisièmement, B.-E. Gankhuyag se concentre sur la création d’une nouvelle stratégie marketing améliorée pour promouvoir ORI TV et son contenu auprès de nouveaux clients. « Si nous parvenons à combiner ces trois aspects, nous espérons doubler notre nombre d’abonnés », explique-t-il.