À quel point votre expérience vidéo est-elle attrayante visuellement ? Elle peut l'être davantage.

À quel point votre expérience vidéo est-elle attrayante visuellement ? Elle peut l'être davantage.

La diffusion vidéo en ligne a beaucoup évolué depuis ses débuts, depuis les lecteurs intégrés de la taille d'un timbre poste (Flash par la suite) sur le devant de votre page Mon Yahoo! . Comparer cela à ce que nous diffusons aujourd'hui est injuste, ce serait comme comparer un iPhone à un téléphone à cadran. Les expériences de vidéo en ligne 4K et HD d'aujourd'hui avec diffusion à débit adaptatif sont généralement fantastiques mais, fidèles lecteurs, nous pouvons toujours améliorer l'expérience.

Voici « pourquoi ». Pour certains publics, la vidéo en ligne est leur première option pour remplacer la télévision. Pour d'autres, c'est un élément qui s'ajoute à leur liste traditionnelle de chaînes télévisées à leur domicile fournie par leur prestataire de services. Mais ce dernier élément est essentiel. La vidéo en ligne est soumise à la même norme que la télévision « traditionnelle » : la télévision instantanée, permettant de changer de chaîne, de voir une image et qui ne tombe jamais en panne, existe depuis plus de cinquante ans. Même si les expériences vidéo en ligne actuelles sont attrayantes, je pense que nous pouvons les faire évoluer.

Éléments de base : le « Schoolhouse Rock » de la vidéo en ligne

Explorons et comprenons les éléments fonctionnels qui doivent être visés pour optimiser les expériences vidéo d'aujourd'hui. Ce n'est peut-être pas aussi intelligent que « Conjunction Junction », mais ces vecteurs d'innovation sont les « facteurs d'évolution » dont je parle plus haut. Concentrez-vous sur eux, et l'effet de transformation de vos offres vidéo suivra.

Quelle est la vitesse de chargement de votre vidéo ? Pouvez-vous mesurer en millisecondes, lorsque vous regardez ailleurs juste quelques instants si la vidéo est quand même lue ? Cela devrait être possible. Les performances du lecteur et le délai d'affichage de la première image de la vidéo sont tout à fait cruciaux pour offrir des expériences vidéo exceptionnelles et fidéliser les internautes. Les principaux lecteurs vidéo actuels utilisent du HTML5 hautement optimisé, avec des noyaux minuscules qui chargent uniquement ce qui est absolument nécessaire lors de l'exécution. Tout aussi importantes dans le monde évolué de la vidéo d'aujourd'hui sont les MSE (media source extensions), qui permettent des optimisations de faible niveau afin de traiter et diffuser de manière optimale les formats comme HLS

Avez-vous une stratégie de monétisation viable et fonctionnelle ? En termes simples, la vidéo vous rapporte-t-elle de l'argent (si c'est votre intention) ? Aujourd'hui, tout flux de publicités efficace doit reposer sur l'intégration fluide du lecteur et de la diffusion. Si vous placez trop de publicités, les meilleures expériences vidéo sont dégradées. Si votre publicité avant la vidéo met plus de cinq secondes à se charger, la meilleure technologie du monde ne vous aidera pas à fidéliser votre public. La SSAI (insertion publicitaire côté serveur) représente un changement radical dans la manière dont les publicités vidéo en ligne sont diffusées, et offre une expérience qui reproduit fidèlement la retransmission télévisée en matière d'efficacité, d'échelle et de réactivité. Mieux encore, vu la nature même de l'individualisation de la vidéo en ligne, des publicités plus ciblées et spécifiques aux régions géographiques peuvent être diffusées à des publics du monde entier. C'est ce que veulent les annonceurs. Parallèlement, il ne s’agit pas seulement d’une difficulté technologique. Les personnes qui achètent et exploitent des publicités doivent prendre en considération la répercussion sur l'expérience utilisateur lorsqu'ils établissent des règles de monétisation. Retarder la lecture de quelques secondes pour obtenir un CPM plus élevé réduira au final les revenus en faisant partir les internautes. Le secteur doit établir de meilleures pratiques dans ce domaine et réduire considérablement les temps de réponse aux appels publicitaires, et mesurer l'influence sur le public de manière plus efficace.

Avez-vous une bonne compréhension de l'expérience de vos visiteurs lorsqu'ils lisent votre contenu ? La qualité est-elle optimale ? Les flux de chargement de vos vidéos sont-ils lents ? Arrive-t-il que vos vidéos s'arrêtent soudainement ? Comprendre les durées de lancement, le retamponnage, les erreurs, le débit et les changements de rendus est essentiel pour offrir une expérience vidéo exceptionnelle. Il est tout aussi important de comprendre comment vous utilisez ces données. Mettre à profit ces données et les utiliser pour rendre plus intelligents votre lecteur et vos systèmes de diffusion vidéo est primordial. Utiliser l'apprentissage machine pour traiter ces données, et créer une optimisation « magique » de ces flux afin d'améliorer l'expérience vidéo tout en réduisant les coûts dans certains cas, est la prochaine étape de l'optimisation en 2017.  

Enfin : la qualité visuelle est essentielle pour l'expérience. Depuis récemment, nous entendons tous parler du 4K. Être astucieux et créatifs avec les outils H.264 d'aujourd'hui est à mon avis ce que Steve Jobs aurait qualifié de « presque magique ». Vous allez dire : « Matt Smith, vous êtes fou, c'est le 4K qui séduit tous les jeunes qui sont dans le coup ». C'est vrai, c'est sympa de parler du 4K. Lorsque vous voyez du contenu 4K traité correctement, cela vous rappelle la première fois que vous avez vu du contenu HD. Croyez-moi, je suis un fan. J'ai deux téléviseurs 4K à la maison et je pense que ce que Netflix et Amazon proposent en 4K sur ces téléviseurs est plutôt agréable. Mais il nous reste encore un long chemin à parcourir. Le H.264 a encore beaucoup à nous offrir à mes yeux. Des expériences vidéo bien conçues aujourd'hui peuvent être tellement attrayantes visuellement que la plupart des spectateurs ne font pas la différence entre le HD optimisé et le 4K, vus l’un à côté de l’autre. Et si l'on compare l'investissement et le coût d'exploitation du lancement d'une vidéo en ligne 4K par rapport à certaines des options d'optimisation disponibles actuellement avec le H.264, le choix est clair. Trop d'entre nous ont abandonné l'AVC au profit du 4K séduisant et à la mode sans mesurer le coût et les difficultés qui précèdent la courbe d'adoption. En particulier, avant de pouvoir proposer une vidéo 4K viable au grand public, une prise en charge du décodage matériel pour l'HEVC doit être disponible sur le marché grand public. Ce qui veut dire que cela doit être pris en charge dans les puces de silicium sur lesquelles votre iPhone, téléphone Android, iPad, Roku et les autres dispositifs sur lesquels vous regardez du contenu s'exécutent. Comme nous le disaient nos parents lors de nos promenades en voiture lorsque nous étions enfants : « On n’est pas encore arrivés».      


J'espère donc, fidèles lecteurs, que vous comprenez mieux ainsi et pourrez adapter vos priorités en matière d'innovation vidéo alors que 2017 démarre sur les chapeaux de roue. Chez Brightcove, aider les entreprises du secteur des médias à améliorer considérablement l'expérience utilisateur est un composant essentiel de notre Manifeste pour les médias. Une des raisons pour lesquelles ce secteur me passionne autant est son état d'évolution et d'amélioration inévitable. Chaque année, il semble que nous relevons la barre plus haut que nous pensions pouvoir le faire et accomplissons des choses que nous ne pensions pas pouvoir atteindre. Voici donc le changement radical en 2017. Gardez toujours vos ceintures attachées et les mains à l'intérieur du véhicule.