Comment les éditeurs jugent-ils l’efficacité de leurs vidéos ?

Comment les éditeurs jugent-ils l’efficacité de leurs vidéos ?

L’objectif des ateliers du dernier petit déjeuner des éditeurs organisé à New York par Brightcove était de se demander, de manière objective et honnête : dans quels domaines nos activités vidéo s’avèrent-elles efficaces ? Et dans quels domaines devons-nous nous améliorer ? Pouvoir rassembler un petit groupe de talents pour se concentrer sur les besoins de ce segment de clients important, discuter du calendrier de lancement des produits et renforcer la dimension de communauté est un réel privilège. Les réponses à ces questions, rassemblées ici de manière anonyme, furent très instructives.

Elles étaient largement en phase avec les sujets sur lesquels nous avions choisi de nous concentrer, avec trois présentations couvrant quelques-uns des problèmes les plus ardus auxquels les éditeurs doivent faire face aujourd’hui.

Il s’agissait des sujets suivants :

·       Gestion du rendement vidéo : couvert par M. Jason Witt, intervenant invité d’Operative Media (qui fait depuis cette semaine partie de SintecMedia, félicitations !)

·       Revenu associé aux vidéos, visibilité et expérience utilisateur à l’ère après Flash

·       Vidéo sociale et syndication

Voici quelques exemples de ce que les équipes dirigeant de grandes organisations, comme Rodale, Billboard, Upworthy et d’autres dans ces domaines, ont déclaré :

·       Réussite : nous sommes maintenant conscients de l’importance des données et les recueillons et gérons de mieux en mieux.

·       Points faibles : notre utilisation des données ne permet pas d’améliorer suffisamment les expériences utilisateur, le ciblage du contenu ou la publicité.

·       Réussite : nous sommes satisfaits des taux de visionnage que nous obtenons lorsque nous publions une vidéo sur les réseaux sociaux (sur Facebook notamment).

·       Points faibles : nous devons trouver un moyen de faire évoluer ce processus pour y publier davantage de vidéos et de façon plus efficace (même si la monétisation reste un sujet de préoccupation).

·       Les éditeurs rassemblés dans la salle exprimaient des degrés de persuasion variés auprès des acheteurs d’espaces publicitaires. Certains avaient tout vendu par des ventes directes. Les autres cherchaient désespérément des moyens d’équilibrer le taux de remplissage et l’expérience utilisateur et à optimiser leur pléiade de SSP. Ces derniers voulaient discuter avec Jason des outils d’Operative dans ce domaine et avec Andrew Broadstone de Brightcove au sujet du HTML5 VPAID et des divers réglages de délai du lecteur.

Ce sont des sujets complexes, mais je pense que nos amis d’IRIS.TV ont de bonnes solutions pour répondre aux défis d’optimisation et de personnalisation des métadonnées mentionnés au point 1, et nous venons tout juste de commercialiser Brightcove Social pour aider sur le point 2. Le chemin afin d’atteindre l’évolutivité et la rentabilité visées par certains éditeurs pour leurs activités vidéo est encore long, mais pouvoir dialoguer ouvertement et, pour les éditeurs, pouvoir compter sur un réseau de pairs, est une part importante du processus. Merci à tous ceux qui étaient présents.