La vidéo en HTML5 et l’iPad : réalité et fiction

Lorsqu’Apple a décidé que ni l’iPad ni aucun autre de ses produits mobiles ne supporteraient Flash, la société à la pomme a provoqué un véritable tsunami sur le monde de la vidéo en ligne. En effet, à l'époque, presque toutes les vidéos en ligne étaient diffusées en Flash. Les acteurs de ce marché, nous compris, se sont donc retrouvés obligés de fournir des solutions alternatives pour continuer à supporter la lecture de contenus vidéo sur n’importe quel terminal mobile.

Nous sommes fiers de nous être rapidement positionnés comme leaders du marché dans l’apport de solutions compatibles avec l’iPad, et nos « lecteurs intelligents » permettent désormais d’intégrer de la vidéo encore plus facilement, puisqu’elle s’ajuste de manière dynamique à la lecture en Flash ou dans des environnements HTML5.

Les faits et la fiction
Mais les solutions vidéo HTML5 sont aujourd’hui loin d’être parfaites. Les perspectives d’avenir promises par HTML5 promettent de futures expériences interactives toujours plus riches et font le buzz sur internet et dans les médias. Mais qui dit buzz dit aussi exagérations et approximations et alors qu’elle engendre de grands espoirs, l'état actuel de la norme HTML5 génère une certaine nervosité au sein du marché… Quel navigateur nécessite quel type de codec ? Et comment assurer la pérennité des investissements sur les médias en ligne ?

Nous avons voulu remettre les pendules à l’heure en séparant les faits de la fiction. HTML5 va-t-il tuer Flash et les plug-ins ? La vidéo en HTML5 est-elle prête pour jouer le premier rôle sur toutes les plateformes ? Nous avons cherché à répondre à ces questions et à bien d’autres dans le livre blanc Faits et fiction sur la vidéo HTML5, disponible en téléchargement gratuit.

Quelles que soient les limites actuelles de la vidéo au format HTML5, nous sommes vraiment heureux de pouvoir offrir des « lecteurs intelligents » qui rendent la lecture de contenus vidéo sur l'iPad aussi simple que sur n'importe quel autre environnement.